mardi 17 avril 2018

MARY REYNAUD - "MAKE IT TOGETHER" (2016) - par Pat Slade




Mary Reynaud est une petite fée clochette, sautillante, pétillante, pleine de vie et de talent !



Oh, Mary si tu savais…




Mary Reynaud, la première fois qu’on la voit, on dirait un genre d’électron libre, un joli lutin sorti tout droit d’un compte d’Andersen, mais plus proche de «La Petite Sirène» que «Le Vilain Petit Canard».   

Plusieurs fois j’ai parlé de Mary Reynaud, la charmante chanteuse-danseuse blonde du Franck Carducci Band, et en plus de jouer dans un groupe à propos duquel je n’en rajouterai pas une nouvelle couche, elle suit, en parallèle, une jolie carrière solo et son dernier EP en est une preuve dans une discographie déjà bien fournie. Donc en résumé, le dernier album et pour l’avoir vue sur scène, je vais faire une pierre deux coups.

Comme je ne veux pas être impoli, je ne dirais pas son âge, je vais juste parler comme un vieux : «Elle pourrait être ma fille !» et à l’âge ou certains sont encore à leurs chers études, elle écumait déjà la scène avec sa guitare. Ce sera grâce à ses parents qu’elle recevra une solide éducation musicale et, ayant un père président de l’association lyonnaise «Wild Goose» qui faisait la promotion du rock et de la country dans la région Rhône-Alpes-Auvergne, sa préférence au style bluegrass ne pouvait être que son cheval de bataille. Sa première trace discographique remonte à 2002 au sein de Zipcode 2025, un groupe qui donne dans la musique humoristique comme Le Quatuor ou Chanson plus bifluorée mais dans un style bluegrass. Au nouveau siècle elle va monter son groupe Mary & Co, sa vie d’adolescente sera absorbée par les concerts qui vont permettre au groupe de se payer des sessions studios. Entre 2003 et 2008 trois albums verront le jour. Le band apparaitra aussi sur deux compilations «Compilation France Bluegrass Vol.1 et vol.2»

(1)
Mary Reynaud, c’est une touche à tout, elle n’est pas obnubilée par un style unique ; ses goûts et ses styles vont aller au delà de sa terre d’aventure. Du jazz à la pop et de la country au rock, elle va goûter à tout. Pourquoi rester cloitrée dans un genre alors que le monde de la musique est si vaste ? Et la demoiselle ne va pas se priver.

En 2015, elle ouvre les concerts de Franck Carducci avec ses compositions en guitares-voix, très bien accueillies par le public, un support sur CD était obligatoire et avec Manu Bertrand au dobro, Dorian Ricaux à la mandoline et Franck Carducci en backing vocal, l’album «Make It Together» sera mis en boite en deux jours seulement.

Mary Reynaud  : déjà une voix qui n’est pas sans rappeler celle d’Alison Krauss, Rhonda Vincent voir Jenny Kerr, mais arrêtons là les clichés. Mary a sa propre texture vocale et elle sait très bien s’en servir. «Magic Passerelle» et le trio guitare, mandoline dobro fait déjà effet sur cette ballade rapide. «Make It Together» écrit par Franck et Gille Carducci. «Faites-le ensemble» Serait-ce un clin d’œil de son producteur et ami Franck ? En attendant le morceau est super bien ficelé et ça s’écoute comme un morceau du bon vieux Willie Nelson. «Sad For Nothing» un titre qu’elle a écrit avec Christian Labonne son complice de Mary & Co, ainsi que «Under The Figtree» et «No Way You Can Guess» par Christian Labonne seulement, c’est comme une musique qui s’écoute sans avoir à réfléchir, de la musique qui détend. «3 Chords And The Truth» En voila un titre qu’il est beau ! Une belle ballade nostalgique comme je les aime.

(1)
Comment écouter cet album ? Tout simplement dans un bon fauteuil avec un verre à la main (Ou un café…au choix de la personne !) en hiver au coin du feu et se laisser aller en ouvrant bien son cœur et ses oreilles. Des morceaux qui coulent comme du miel sur une tartine, c’est sucré, c’est doux, c’est bon. Les trois musiciens ensembles ont réussi une sorte d’osmose, de combinaison gagnante qui fait de «Make It Together» un très bon album. Et sur scène le soir du 6 avril 2018 en faisant la première partie de Franck Carducci, le jolie Mary n’avait pas à prouver à son auditoire ce que nous savions déjà sur elle, qu’elle était jolie, mais surtout qu’elle avait un énorme talent. La photo de la pochette est très belle et signée Anaëlle Trumka et, une chose que j’ai remarquée entre le disque et la scène, la chevelure blonde de la belle a réduit de longueur, mais cela n’entache pas le charme et la gentillesse  du personnage qui sont à la hauteur de sa beauté (Mais je ne suis qu’un mec pour dire de pareilles choses !).

Merci Mary pour les beaux moments intimistes que tu fais vivre sur scène et pour la dédicace sur mon EP !!!

(1) Photos Laurent Bisson

Si vous voulez avoir plus de renseignement sur Mary Reynaud ou acheter son album (il faut !), voici les liens à retenir :



Aucun commentaire:

Publier un commentaire