mercredi 9 juillet 2014

BUSTER BROWN "Something to Say" (1974), by Bruno



     Ce Buster Brown là n'a rien à voir avec le chanteur et harmoniciste New-Yorkais des 50's, ni l'obscur groupe américain du Kentucky dans lequel jouait James Kottak avant de rejoindre Kingdom Come. Il s'agit ici d'un groupe Australien du début des 70's dont la particularité était d'avoir en son sein Angry Anderson et Gordon Leech, deux futurs membres de Rose Tattoo, ainsi que Phil Rudd et Mark Evans, un binôme qui ne tardera pas à rejoindre les frères Young pour devenir le poumon d'acier inébranlable au sein d'AC/DC ! Dallas "Digger" Royal viendra se placer derrière les fûts dans les derniers soubresauts du combo.
La différence notable entre les groupes emblématiques précités et Buster Brown, est, outre l'inégalité évidente de talent, la présence d'un claviériste, qui, par ailleurs, se révèle d'un assez bon niveau. 



     Buster Brown délivre un Hard Boogie honnête mais non transcendant. Même si l'on sent parfois les prémices d'un Rose Tattoo, ou même d'AC/DC sur le titre éponyme, rien à voir avec la débauche d'énergie du premier ou la force de frappe du second.
L'album est produit par Lobby Loyde, autre rocker furieux d'Australie qui fit ses armes avec Billy Thorpe & the Aztecs, puis avec Coloured Balls (un groupe de furieux délivrant un Heavy-Rock'n'Roll primitif sans concession, que l'on peut qualifier de proto-punk, voire de Sleaze bien avant l'heure). Et en parlant justement de Coloured Balls, notons que Trevor Young (le batteur du dit groupe) viendra remplacer Phil Rudd, pendant trois mois. Signalons au passage que Lobby Loyde est une figure emblématique au pays des kangourous. Il s'est fait le chantre d'un rock direct, efficace, rugueux et prolétaire, parfois donc proto-punk. Par certains côtés, - écouter « Working Man's Boogie » avec Coloured Balls - il préfigure Rose Tattoo (dont il fit parti un court moment).



     Même si ce collectif a été proprement oublié, en 1974 il avait acquis une solide réputation dans les clubs et dans les circuits des banlieues, étant considéré comme l'un des meilleurs groupes de Hard-Boogie du pays.

     On sent néanmoins qu'avec une production du binôme Vanda & Young, le résultat n'aurait été que meilleur.
Cette réédition présente quatre titres live en bonus, démontrant ainsi que ces musiciens faisaient déjà, en 1974, parler la poudre, qu'ils goûtaient le rock dur sans fioritures.
Par contre, le dernier titre et bonus est anachronique car c'est en réalité une pièce de Rose Tattoo, composée avec Lobby Loyde.  Son seul lien avec Buster Brown est le chanteur.

     Un CD intéressant pour tout mordus de Rose Tattoo ou d'AC/DC, voire de fondus de Hard blues boogie du début des 70's, mais nullement indispensable si ce n'est pour les collectionneurs. L'intérêt principal restant la présence de musiciens qui feront date dans la musique Rock Australienne.






Document, avec un Angry Anderson en salopette, plutôt timide devant son micro et la caméra.


Sujets associés (liens) :
AC/DC "Highway to Hell"

AC/DC - "For Those About To Rock"

Rose Tattoo "Rock'n'Roll Outlaw"

1 commentaire:

  1. Lui apparemment ca ne lui a pas enlevé de force de perdre ses cheveux ;o)

    RépondreSupprimer