mardi 11 juin 2013

MCMANNUS BBB "Mother road" par ROCKIN-JL



Second album, pour le Mc Mannus BBB (Blues & Boogie Band), rien à voir avec le guitariste irlandais Pat Mc Manus, ex Mama's Boys. Ces gars là nous viennent du Var. Ce quintet se compose de 5 vieux briscards qui ont pas mal roulé leur bosse et décidé de s'associer afin de donner libre cours à leur passion pour la "blue note".
Autour de leur bassiste/ chanteur/ compositeur  Paul Mayan on trouve Thierry  Saunier (guitare), Christian  Piton (Harmo), Jean-Luc Di Costanzo (claviers), Eric  Berger (drums) .
plus d'infos sur leur site: macmannusbbb.fr
"Blues and Boogie Band", "Mother Road", la moto sur la pochette, tout cela nous donne déjà un indice quant à la zic produite : du "biker rock" qui dépote, impression confirmée par le premier titre "Don't cry baby don't cry", un boogie graisseux quelque part entre le "On the road again" de Canned Heat et "La grange" de ZZ Top, on pense aussi aux britiches de Savoy Brown ou à du Georges Thorogood, pas de doute ce combo est "born to be wild".
Mais attention, n'allez pas croire à du gros rock bourrin, nos gars sont plus subtils que cela et savent varier les plaisirs. C'est ainsi qu'ils vont nous servir également des blues rock enlevés ("Place to be", "Gimme a chance", dans le genre de ce que balancent les Nighthawks)  ou des blues  mid tempo ("I'm so lazy", " In the maze of love", "You're the woman I love", ou le très beau "Old man's singing") ; mais c'est dans le registre boogie/blues rock que je les préfère comme dans les excellents "Got a date with the mother road", un boogie countrysant "Crazy celtic boogie" qui comme son nom l'indique est complètement crazy et festif avec sa touche celte, ou encore l'autobiographique " Self-made blues boogie man".
Un chanteur énergique, des instruments bien mis en valeur que ce soit guitare, claviers et un harmonica bien présent concourent à faire un disque bien sympa,  par un groupe soudé qui se fait plaisir, et à la  bonne humeur communicative. Alors laissez vous tenter par une petite ballade sur la "Mother road", faites chauffer la Harley, vous ne devriez pas le regretter..
 (chronique parue dans BCR no 32)





Aucun commentaire:

Publier un commentaire