jeudi 21 avril 2016

VANGELIS "L'Apocalypse des Animaux" (1972) - Par Pat Slade








Vangelis, un Grec complet






Il n’y a rien à dire sur Evangelos Odysséas Papathanassiou plus connu sous le pseudo d’artiste de Vangelis, le Jean Michel Jarre Grec… Bien que l’inverse serait plus juste, à savoir que Jean Michel Jarre serait le Vangelis français avec sans doute moins de talent. Faisons un rapide retour sur sa carrière de musicien.
Les Aphrodite's Child

Né en 1943 au pays de Socrate, Aristote et Platon, à Volos plus exactement, une ville qui a la seule particularité d’être jumelée avec Le Mans, il est un enfant prodige puisqu’à 4 ans il composait déjà et à 6 il jouait en public. C’est un autodidacte «Accompli», il refusera d’apprendre le piano comme le commun des mortels est sensé le faire, c'est-à-dire en apprenant le solfège. Il intègre un premier groupe dans le début des années 1960 en Grèce, puis en 1968 il part pour Paris (Pour fuir la dictature des colonels ?) Ses deux potes : Lucas Sideras et Demis Roussos qui étaient partis pour Londres seront refoulés à Douvres par les douaniers et ils rejoindront le premier dans une capitale française en proie au mouvement de mai 68. N’ayant plus de moyen pour subsister, ils se rendent chez Phonogram et ils signeront un contrat sous le nom de leurs groupes : les Aphrodite’s Child. Le groupe qui ne vivra que 4 ans sortira 3 albums, une multitude de singles et deux hit mondiaux : «Rain and Tears» et «It’s five o’clock». Le groupe se sépare en 1971, mais Vangelis avait déjà commencé sa carrière solo et en 1972, il fera la musique d’un documentaire de Frédéric Rossif : «L’Apocalypse des Animaux».




L’Apocalypse selon Vangelis





Alors que «666» le dernier album des Aphrodite’s Child n’est pas encore sorti, Vangelis a déjà composé la musique de la série animalière du réalisateur Frédéric Rossif connu pour ses documentaires comme entre autres : «Mourir à Madrid » ou « De Nuremberg à Nuremberg».

7 titres beaux et mélancoliques où les orgues, les synthés et les échantillonneurs se mélangent aux instruments plus classiques ; Un mélange de musique électronique et jazzy. «Apocalypse des Animaux (Générique)» un titre très court qui sonne très afro avec des percussions. «La Petite Fille et la Mer» un morceau très nostalgique qui pourrait vous faire sortir une boite de kleenex si vous n’avez pas le moral, mais qui est beau par sa construction et avec un piano au son cristallin qui vous emmène loin des barrières de la réalité. Le titre le plus connu de l’album qui a servi à beaucoup de générique télé. 
«Le singe bleu», un de mes morceaux préférés avec sa trompette jazz (Je pense d’ailleurs que ce doit être un mellotron qui reproduit le son du cuivre) qui sonne comme un blues de Chet Baker ou de Miles Davis auteur du thème d’«Ascenseur pour l’échafaud». «L’ours Musicien», un titre d’une minute avec une intro au synthé un peu pataude comme la démarche de l’ours. Si «La Petite Fille et la Mer» ne vous a pas anéantis, «La Mort du Loup» finira par vous achever, piano et synthés vaporeux. Triste et doux à la fois et une atmosphère pesante. «Création du monde» 10 minutes de longs accords qui ferait penser à du Pierre Henry avec l’électronique en moins et les synthétiseurs en plus, un superbe morceau pour méditer après une journée pénible. 
«La Mer Recommencé» qui adopte le même genre que le précédent et qui rappelle beaucoup «Rubycon» de Tangerine Dream. Vangelis me fait plus penser à Klaus Schulze, le prolifique claviériste Allemand, qu’au soporifique compositeur d’«Equinoxe». 

«L’Apocalypse des Animaux» : un bel album de Vangelis, il en fera d’autre comme «Spiral», «China»  et toutes les musiques de films comme «Blade Runner», «1492» ou «Les Chariots de Feu» qui lui rapporterar un oscar. Si vous ne voulez pas acheter sa discographie qui est nombreuses, il existe beaucoup de compilations qui regroupent ses morceaux les plus connus : «Thèmes» et «Thèmes II». Il faut écouter «L’Apocalypse des Animaux» dans son intégrale, mais pas la face A un soir de blues, sinon c’est la dépression assurée.

Vangelis l’enfant d’Aphrodite qui rentrera au Panthéon des musiciens Grec.

            


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire