mardi 29 décembre 2015

PAUL MACMANNUS From South to South


Nouvel album pour le varois Paul MacMannus aprés "Call me back" et "Mother road" que j'avais eu la plaisir de chroniquer dans ces colonnes il y a quelques mois (chronique). Avec une petite nuance: si les 2 précédents étaient signés du McMannus BBB (Blues'n'Boogie Band) celui ci est crédité au seul Paul MacMannus et de fait c'est presque un album solo puisque Paul Mayan y assure le chant mais aussi basse et drums, signant aussi toutes les compos. Il est accompagné de Mike Calvet aux guitares et de Jean-Luc Di Constanzo aux claviers.
source : macmannusbbb.fr
Du Sud (de la France) au Sud (des États-Unis) et en sous titre "Boogie & Blues", tout est dit; et le morceau titre en ouverture "South to South" dans un solide blues rock, plein d'energie, au chant assuré, aux guitares sifflantes comme un nid de crotales, la suite sera du même tonneau avec "I'm just passing through" et "It's a matter of time". Les 3 suivants seront le poumon du disque avec l'irrésistible "Don't forget to feed the cat" (n'oublies pas de nourrir le chat) dans le style d'Elmore James, le boogie chauffé à blanc "NYC Boogie", ballade dans New York City, sur un beat à la John Lee Hooker ("boogie chillun"), Canned Heat ("refried boogie")ou encore Savoy Brown, Georges Thorogood ou ZZ Top et pour finir cette trilogie gagnante "I wanna live my way" , blues mid tempo avec à la guitare un invité de prestige en la personne de Vasti Jackson, une authentique légende du Mississippi, qui a accompagné les plus grands, de BB King à Koko Taylor en passant par ZZ Hill, Katie Webster, Johnny Taylor, Bobby Rush ou Bobby Blue Bland. C'est au festival de Jazz de Draguignan que McMannus a rencontre Jackson sur scène et l'idée d'une collaboration a immédiatement germée et ce titre commun en est peut être la première pierre, en tous cas c'est une belle réussite. Pour finir je retiendrai aussi "Do you wanna stay with me?", boogie rock musclé avec un autre invité à la guitare, Thierry Castelli et "Boogie music gotta be your creed" qui est, devinez quoi...ceux qui ont répondu une salsa ont perdu...
Voilà un album bien léché, festif, qui devrait plaire aux amateurs des groupes cités dans cette chronique. De plus cela bouge bien et doit donner lieu à des prestations scéniques épiques, à voir donc s'ils tournent vers chez vous.

ROCKIN- JL

Aucun commentaire:

Publier un commentaire