mardi 20 octobre 2015

AURELIEN MORRO & THE CHEKERS "Chek it loud"

 C'est avec curiosité que j’attendais ce premier album du jeune groupe auvergnat, annoncé comme la révélation de la scène bluesy française, ayant raflé pas mal de récompenses sur son chemin dont tous les prix du Cahors Blues Festival 2014.
Autour de son leader Aurélien Morro (chant, guitare) on trouve ses Checkers: Eric Courier à la basse, Miguel Pereira aux drums, Frédéric Canifet au piano et à l'orgue plus 2 souffleurs: Régis Pons à la trompette et Adrien Daguzon au sax.
13 titres au programme, 4 originaux et 9 reprises, qui donnent le ton des influences du groupe, de Stevie Ray Vaughan aux Metters en passant par Hendrix, Tommy Castro ou Léon Russel, du blues -rock à guitares donc, mais aussi des touches New Orleans, soul comme funky.
"Pack it up" nous met dans le bain, c'est un titre de George Chandler dont on connaît la reprise de Freddie King sur son album "Burglar", rythme funky, gros solo de gratte, chant convaincant, les cuivres qui déboulent là dessus, quelle énergie! Route ensuite vers le Sud avec une compo du groupe, "Way South" pour un blues entre Muddy Waters et T-Bone Walker, bien ciselé, et entraînant avec son piano virevoltant.
Si l'album est homogène dans l'excellence, je ressortirai quand même "Cross the line" du Louisianais Tab Benoit, blues mid tempo qui explose en cuivres et guitare, le sensible reprise de "The wind cries Mary" d'Hendrix, celle du "Dirty pool" de Stevie Ray, le funkyblues "Down in Memphis" du guitariste italien Roberto Morbioli alias Morblus, "Clean break" blues rock du guitariste anglais Matt Scholfield, "Big leg women" de Léon Russel au son délicieusement New Orleans , tout comme "Cissy strut", funk des Metters. Au milieu de ces reprises les autres compos originales font bonne figure comme le jazzy "I need you" ou le blues rock "Walking".
Un album vraiment séduisant, qui comblera les amateurs de soul comme de blues rock, de blues ou de Rhythm'n'blues, un groupe qui joue sur du velours, où cuivres et piano donnent une élégance qui les fait ressortir du lot, sans oublier bien sur la guitare du leader, très présente mais sans esbroufe, à la Jimmie Vaughan ou Robben Ford. On pensera aussi à leurs homologues nantais de Malted Milk avec qui ils présentent pas mal de points communs, comme celui d'être un groupe frenchy qui n'a pas à rougir de la comparaison avec ses cousins anglo-saxons…

ROCKIN-JL


Aucun commentaire:

Publier un commentaire