mardi 4 mars 2014

Les WITCH DOCTORS "LIBRES" (2014)

Comme le temps passe... Rappelez vous, en Juin 2011 je vous parlais des Witch Doctors, un jeune groupe normand qui sortait son premier album, "Born on the bocage". Pas mal d'eau a coulé dans l'Orne depuis et un second bébé est né, "14 heures par jour", qui m'avait tout autant enthousiasmé que le premier, par sa spontanéité, son énergie et la joie de jouer, voire l'euphorie qu'il transpirait par tous les pores.
Manu, guitar' hero- ©Anne-Bettina Brunet
C'est avec un peu d'appréhension que j'ai reçu ce troisième effort, allait-il être du même tonneau voire meilleur que les cuvées précédentes ou nos normands allaient-ils s'essouffler. Dans ce cas, je me sentirai mal pour le dire car je suis un fan de la première heure et, ayant eu la chance de les rencontrer je peux vous assurer que ce sont des garçons on ne peut plus sympathiques, mais l'objectivité doit  l'emporter sur le copinage ou alors il faut arrêter le sacerdoce de chroniqueur amateur...
Mais une seule écoute m'a soulagé, pas de cas de conscience en vue. Et ce n'est pas parce que ce sont des potes que j'affirme que ce petit nouveau est tout bonnement excellent, un peu différent comme nous allons le voir plus en détail, un peu moins "chien fou" mais plus mature. Mine de rien les Witch sont en train de se créer un son, une marque de visite. Nous autres chroniqueurs sommes toujours à chercher des références, ça sonne comme ceci, ça ressemble à du untel, et bien je me suis surpris à penser en écoutant un des morceaux "tiens, on dirait ...les Witch Doctors"...
On les trouve parfois catalogués en blues ou en blues rock, à tort à mon sens, après réflexion j'ai trouvé l'étiquette qui leur convient le mieux : nos Witch sont avant tout un putain de groupe de wock'n'woll!!
Et en français s'il vous plait! Parfois le rock ou le blues en français, pour être franc ça le fait pas (je ne citerai pas de noms) mais avec eux ça colle. Pourquoi cette alchimie, c'est difficile à exprimer, sans doute parce que les textes de Jean-Christophe Pagnucco sont bien troussés, dépassant la thématique "Whisky, voitures et petites pépées" , alliant parfois poésie et une pointe d'humour ; les mots choisis collent bien à leur zic, ainsi que la voix puissante et douce à la fois, chaude, un peu éraillée, qui sait rocker ou "crooner" (pas fan de Ray Charles pour rien).
Pardon pour cette longue intro, c'est que j'en ai des choses à dire sur mon power trio normand préféré; allez, on se l'écoute sans plus tarder ce skeud!
Olivier, drummer fou- plus de photos des Witch  ici

"A chaque seconde " est un rock assez nerveux mais également mélodique, avec une pointe de mélancolie y compris dans les paroles, qui illustrent ce que je disais plus haut à propos du songwriting ("Cachée dans l'ombre et la lumière / la vérité dort quelque part / dans ces chansons qui racontent notre histoire") . Au jeu des références, ben c'est pas facile, le genre étant finalement peu abordé en France alors citons quand même le Bijou de Vincent Palmer, Starshooter ou les Dogs pour le coté rock, Paul Personne ou Bill Deraime pour le blues et pourquoi pas un artiste comme Thiefaine, bref, un cocktail détonnant.
Bon, je ne vais pas tout vous raconter sur cet album, je laisse à ceux -nombreux j'espere- qui l'écouteront le plaisir de la découverte, je vais juste m'étendre un peu sur mes 3 ou 4 morceaux préférés.
Comme le blues mid tempo "Nuit d'orage", qui dégage une tension palpable, un climat grondant et ...orageux dans lequel la guitare acérée de Manu perce l'obscurité telle la foudre, le tout sur une rythmique lancinante et moite. Tiens c'est l'occase pour ceux qui les découvrent de présenter le trio: Jean Christophe Pagnucco à la basse, au chant et à la plume, Emmanuel Desnos à la guitare et Olivier Gebenholtz derrière les futs (de calva?).
JC, basse, chant, bière et rock'nroll..
Mais à mon sens, le "hit" ou "single", le "45 tours" (comment ça n'existe plus? ah bon 'scusez moi je retarde d'une guerre, je sais..) c'est "J'vais où le vent me porte", une "road song" assez irrésistible qui sent bon son John Fogerty (Creedence) ou   pour rester chez nous son Dick, son Eddy ou son Johnny (celui du bon temps où il s’entourait de Mick Jones et Philippe Labro et pas de M. et Goldman..). "Mes prisons" est aussi assez énorme avec un riff à la "Crossroads" version Cream et un festiv' de gratte du Manu et encore un texte qui sonne bien. La liberté, voila le vrai fil conducteur, il suffit de regarder la liste des titres "Libres", "Brise tes chaines", "Va où le vent te porte", "Mes prisons", leur liberté c'est aussi de jouer la musique qu'ils aiment sans se soucier des modes, leur crédo c'est de se faire plaisir et de nous faire plaisir et ça ils y arrivent fort bien..
Autre titre marquant "Jours de peine", un country blues qui fleure bon la boue du Mississippi avec JC au dobro, une autre facette des Witch dont on connait les racines bien bluesy!

Pour le reste le son est plutôt seventies, et les influences à chercher du coté du  british  rock des seventies à la Cream, Humble Pie, Savoy Brown, sans oublier les "grands anciens" (pas ceux de Lovecraft, ceux de Chicago, les Muddy Waters, Holwing Wolf, Chuck Berry..);  les aficionados de Paul Personne ou Christophe Marquilly s'y retrouveront aussi avec plaisir, les amateurs de guitare aussi car la Strato de Manu est omniprésente et c'est un sacré tripoteur de manche le bougre !

Les Witch un des meilleurs groupes rock frenchy? Pour moi cela ne fait pas l'ombre d'un doute, foi de Rockin'; vous savez ce qui vous reste à faire*...Soutenir ce genre de groupe c'est un acte de résistance, c'est refuser l'uniformisation, le diktat des majors, la daube imposée par NRJ et autres "médias poubelles", c'est choisir une musique  bio sans OGM (Obispo- Guetta- Maé), c'est choisir d'être libres; "Libres" c'est d'ailleurs le titre de l'album, CQFD.

 

Rockin - JL


*la garantie Deblocnot: satisfait ou remboursé**

(** conditions en tout petit pour que vous ne les lisiez pas de toute façon on s'en fout si ça vous plait pas on remboursera pas, et pis quoi encore, vous croyez qu'on a les moyens, avec tous nos frais de fonctionnement, les bières de Philou , le rouge à lèvres de Sonia...)

du beau travail, oui on peut les applaudir!

-Le site des Witch Doctors : leswitchdoctors.free.fr

-Mes remerciements pour les photos à Anne-Bettina Brunet, faites donc un tour sur son site: annebettinabrunet.wix.com

-Retrouvez les précédentes chroniques sur les Witch dans notre nouvelle rubrique, les INDEX qui répertorient tous nos articles publiés de A à Z, vous y retrouverez donc les Witch à "W" en bonne compagnie auprés de Wishbone Ash et Ophélie Winter, non, pardon, Johnny Winter..

Aucun commentaire:

Publier un commentaire