jeudi 4 mai 2017

SUZI QUATRO - GLAM ET ROCK - par Pat Slade


Suzi Quatro une Femme dans le Glam


C’est l’histoire d’une petite blonde qui avait l’air timide, mais habillée de cuir noir, la voix cassée et haut perchée, armée d’une  basse, elle s’avérera une rockeuse redoutable face à ses confrères du glamrock.






Suzi Quatro cuir et rock





En 1973 nous sommes en pleine ère Glam, alors que Bolan et Slade squattent toujours les hauteurs des classements internationaux, de petits groupes et de nouveaux visages apparaissent. Dans ce milieu typiquement masculin et un tantinet macho, une jeune demoiselle de 23 ans habillée de cuir noir et armée d’une basse va venir jouer dans la cour de ces messieurs. Celle que l’on surnommera plus tard «La Sauvage» ou la sauvageonne (The wild one pour les anglais) voit le jour à Détroit en 1950. De son vrai non Suzi Kay Quatrocchio elle est moitié Italienne par son père et Hongroise par sa mère. Elle commencera dans la musique à l’âge de 8 ans dans le groupe de jazz de son père en jouant des bongos.

The Pleasure Seekers
A 14 ans, elle va étudier le piano tout en commençant à jouer dans des groupes de rock. Suzi Quatro ? Une rebelle, un garçon manqué qui se nommait elle-même Suzi Soul. En 1960, elle joue de la basse avec ses sœurs dans un groupe nommé The Pleasure Seekers, pendant la guerre du Vietnam, le groupe donnera des concerts pour le morale des troupes et notamment dans un hôpital sur l’île de Guam, elles enregistreront aussi quelques singles qui sont maintenant introuvables et qui sont devenus des collectors. Plus tard, il sera rebaptisé The Cradle, c’est à cette époque que Suzi travaillera avec un autre artiste de Détroit nommer Vincent Furnier plus connu sous le pseudonyme d’Alice Cooper.

En 1971, sa route va croiser celle de Mikie Most le producteur qui nous fera connaître The Animals, Herman’s Hermits et Donovan. Il va demander à Suzi de la suivre jusqu'à Londres. Elle le rejoindra avec basse et bagage en fin d’année. Pendant deux ans, elle va bosser à la composition et à l’enregistrement. Elle sortira un premier single «Rolling Stone» qui fera un flop partout dans le monde sauf au Portugal ou ce dernier deviendra n°1. Elle forme un groupe et part en tournée. Mikie Post avait un label : RAK Records ou il fera signer un parolier, Mike Chapmann qui écrira aussi pour The Sweet et plus tard Blondie et The Knack et  un compositeur Nicky Chinn  qui travaillera aussi pour The Sweet, Smokie, Tina Turner et Huey Lewis. En 1973 le duo va lui écrire son premier hit «Can The Can», le titre sera n°1 à peut près partout dans le monde, du Royaume-Uni au Japon en passant par l’Europe et l’Australie. En 1974, elle entame une tournée en Australie où, à sa descente de l’avion à Melbourne, elle est accueillie par les Hell’s Angel qui vont l’escorter jusqu’à son hôtel. Suzy Quatro sera la seule femme à avoir fait une incursion dans le Glam-Rock et elle va presque détrôner tous les poilus du Glam qui occupaient les charts.

Elle est maintenant connue pour ses tenues de cuir noir qui vont horrifier les parents lors de sa première apparition à l’émission «Top of the pops». Elle va sortir la même année que «Can the can», «48 crash» qui lui aussi cartonnera dans les charts. Avec sa basse, les trois musiciens qui l’accompagnent et le son énorme qu’elle génère, Suzi adopte un style puissant comme étendard. Elle fera une reprise d’Elvis Presley «All shook up» que ce dernier va adorer et il va inviter Suzi Quatro à Graceland, mais elle déclinera l’invitation. En 1977, elle va tourner dans sept épisodes de la série «Happy Days» ( Sunday, Monday, happy days, Tuesday, Wednesday, happy days…). L’année suivante, elle épouse son lead guitar Len Tuckey

Au début des années 80, Suzi Quatro gagnera en maturité. Elle donnera une image moins adolescente et son style changera légèrement tout en restant irrémédiablement rock avec des titres comme «She’s in love with you» et «Mama’s boy» (Rien à voir avec le groupe de hard rock irlandais des années 80-90). Elle obtient son premier n°1 aux États-Unis avec «Stumblin’» un genre de ballade country en duo avec Chris Norman, le chanteur du groupe Smokie. Elle va rejoindre Mike Chapman sur le label Rock Hard qu’il vient de créer et ce sera un retour au heavy rock avec «Rock hard» et «Hard headed» qu’un groupe comme Kiss aurait pu interpréter. En 1982, entre apparition dans des épisodes télé et l’enregistrement de l’album «Main Attraction», elle donne naissance à sa fille. Dix jours après, elle part en promotion et en tournée en Angleterre et en Australie. Deux ans après, elle a un fils et continue ses tournées en emmenant tout son petit monde dans ses valises.

Scott - Quatro - Powell
Sa vie sera partagée entre l’interprétation dans une comédie musicale et les tournées qui l’emmèneront jusqu’en Russie. Début des années 90, elle va signer avec un label des Pays–Bas avec un album à la clé «Oh Suzi Q.» qui n’a pas reçu le succès escompté. Après un divorce et plusieurs décès dans sa famille, pour éviter la dépression, elle va repartir sur les routes et écrire des chansons. Elle va se remarier en 1993 avec son manager Rainer Haas. En 1994 pour fêter les 20 ans de tournée en Australie, elle va sortir une compilation «What Go Around»  où elle va réenregistrer ses anciens singles dont «Can the Can», elle va aussi reprendre une version «Born to run» du boss Bruce Springsteen avec une voix qui n’est pas sans rappeler à ses intonations celle de Bonnie Tyler. Il faudra attendre 1998 pour la revoir en studio avec une nouvelle galette «Unreleased Emotion» pour accompagner un film retraçant sa vie : «48 crash» qui sortira en DVD. Après la musique, le cinéma et le théâtre, en 2000 on l'entend à la radio dans un show hebdomadaire «Rock with Suzi Q». En 2006 sort «Back to drive» son nouvel album produit par Andy Scott le guitariste de Sweet et le dernier à l’heure actuel en solo. Mais elle n’arrête pas les tournées pour autant. Pourtant cette année, est sorti un album appelé «QSP» pour Quatro, Scott, Powell. 14 titres avec deux figures du rock glam, Andy Scott le guitariste de Sweet et Don Powell le batteur de Slade.

Suzi Quatro : ce n’est pas moins de 16 titres dans les hit-parades, une enseigne vivante pour le cuir moulant, elle a influencé beaucoup de femmes dans le monde du rock, dont Joan Jett, qui reconnait l’avoir prise comme modèle. Et comme le chantait Paul Simon : «Wake up little Suzi wake up !» (Réveilles toi petite Suzi, réveilles toi !).  



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire