lundi 8 mai 2017

STAND BY ME - Rob Reiner (1986) - par Philou


When the night has come and the land is dark...


Ce film réalisé en 1986, reste à ce jour le chef d’œuvre de Rob Reiner. Cela reste évidemment mon avis personnel, mais en tout cas, c'est le film que le réalisateur porte le plus à cœur.

Rob Reiner sur le tournage de "Stand By Me" (1986).
Rob Reiner, né en 1947 à New York,  s'illustre d'abord dans le show-business avant de passer à la réalisation. Fils de l'acteur et réalisateur Carl Reiner ("Les cadavres ne portent pas de costard"), il étudie à l'UCLA et débute une carrière d'acteur. Il passe à la réalisation en 1984 avec "This Is Spinal Stap", un film loufoque sur l'univers du Hard Rock. Il réalisera ensuite de nombreux films dont certains connaitront le succès comme "Quand Harry rencontre Sally" (1989), "Misery" (1990) et "Des hommes d'honneur" (1992). Il essuiera aussi de sérieux échecs avec "L'irrestible North" (1994), "Alex et Emma" (2003) et "Flipped" (2010). 

"Stand By Me" est une adaptation très réussie d'une nouvelle de Stephen King, "The Body", que l'on retrouve dans son roman "Différentes Saisons" paru en 1982. Un roman d'où deux autres nouvelles seront également adaptées au cinéma : "Les Évadés" par Frank Darabont en 1994 et "Un Élève Doué" par Bryan Singer en 1998.
Stephen King, qui fêtera ses 70 ans en septembre prochain, est certainement l'un des écrivains les plus populaire au monde et a à ce jour, vendu plus de 350 millions de livres.
Longtemps considéré comme le maitre de l'épouvante et ne présentant que peu d’intérêt pour les critiques littéraires, Stephen King a prouvé, au fil de toutes ces années qu'il était devenu une figure majeure de la littérature américaine.
Écrivain engagé, il n'hésite pas à écorcher les valeurs de la droite conservatrice américaine dans ses romans en pointant du doigt la peine de mort ("La Ligne Verte"), le racisme ("22/11/63") et les armes à feux ("Guns").

Il a souvent inspiré le cinéma et Rob Reiner ne s'est pas trompé en adaptant parfaitement sa nouvelle à l'écran.  
L'histoire se déroule à Castle Rock, une petite ville (imaginaire) rurale du Maine à la fin des années 50. Les États-Unis sont alors en pleine guerre froide avec l'URSS et chaque pays se lance dans une course effrénée à la puissance atomique. L'agriculture américaine est en pleine crise et les agriculteurs, victimes de la surproduction, sont obligés de vendre leurs produits à des prix très bas pour survivre. On note que cet aspect social est plus développé dans le roman que dans le film.
La révolution rock est en marche depuis peu et tout au long du film, on se régale avec une BO exceptionnelle avec Buddy Holly, Jerry Lewis, The Coasters...etc... et évidemment, Ben E. King avec son énorme tube "Stand By Me".   
La nouvelle de Stephen King est un récit autobiographique écrit à la 1ère personne et pour le transposer au cinéma, Rob Reiner utilise la thode du flash back pendant tout le film pour se remémorer le passé de Gordie Lachance.
Gordie Lachance est maintenant devenu écrivain, il est âgé d'une quarantaine et apprend en lisant le journal, que Chris Chambers, son ami d'enfance devenu avocat, a été poignardé dans un bar. Gordie, se souvient alors de l'été 1959, il avait 12 ans. 
Cet été là, Gordie (Wil Wheaton) et ses inséparables amis Chris Chambers (River Phoenix), Teddy Duchamp (Corey Feldman) et Vern Tessio (Jerry O'Connell) décident de partir à la recherche du corps de Ray Brower, un adolescent porté disparu. En ramenant la dépouille du malheureux garçon renversé par un train, les 4 lascars espèrent ainsi devenir des vedettes locales.
De G à D : Gordie, Chris, Vern & Teddy

La bande des quatre part donc à l'aventure en suivant une voie ferrée et s'enfonce dans une forêt pendant un périple qui va durer 48 heures. Semée d'embûches, cette expédition devient rapidement un rite initiatique pendant lequel les 4 jeunes américains vont perdre toute l’insouciance de leur jeunesse pour entrer de plein pied dans l'age adulte.
Au cours ce cette étrange aventure et à fur à mesure de leur progression, chacun des jeunes adolescents va dévoiler ses blessures, ses doutes, ses angoisses, ses sentiments refoulés.

River Phoenix (23/08/1970-31/10/1993)
La soif de l’aventure, la voie ferrée en guise de GPS (avec la traversée du pont qui représente le passage des adolescents vers l’âge adulte), la peur du noir, les nuits à la belle étoile.... "Stand  By Me", c’est une bande de gamins composée d'une tête brûlée à lunette, d'un obèse un peu niais, d'un gentil intello secret et d'un (faux) bad boy à la belle gueule. Ces quatre là doivent tous ensemble, dompter ou dépasser leur tempérament respectif afin d'atteindre leur quête.
Le jeu des jeunes acteurs est très réaliste, ils sont tous les 4 très émouvants et ne tombent jamais dans le pathos. Mention spéciale au regretté et très talentueux River Phoenix (le grand frère de Joaquin) qui crève l'écran, mais malheureusement, il n'aura pas le temps d'accomplir la grande carrière annoncée par tous.
Rob Reiner est resté fidèle au livre, sauf à la fin, au moment de la confrontation avec la bande d'Ace Merrill (Kiefer Sutherland) et a su saisir le ton de la nouvelle de Stephen King.
Ce film est empreint de nostalgie et nous ramène indéniablement aux souvenirs de notre enfance.


C'est une œuvre simple mais subtile et beaucoup plus profonde qu'elle ne parait.


Bande Annonce originale, puis Ben E. King avec River Phoenix et Will Wheaton :



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire