mardi 3 mai 2016

HOMMAGE à SYLVIE MARECHAL

Sylvie Maréchal s'est éteinte le 12 Mars dernier, elle avait 49 ans. La nouvelle n'a pas fait le tour des médias et vous êtes sans doute quelques uns à vous demander qui elle était. Il faut dire qu'hormis  un bref moment, fin des années 80/début des 90's, elle n'aura jamais tutoyé la reconnaissance du grand public, ce qui est une injustice car elle avait 100 fois plus de talent que beaucoup de pseudos artistes en carton qui squattent les ondes. Sa musique m'accompagne régulièrement depuis 25 ans, de plus j'ai eu le plaisir de retrouver sa trace récemment et d'échanger un peu avec elle via Facebook. Je me dois donc d'honorer ici sa mémoire.

Elle apprend la musique en autodidacte en écoutant les disques de ses grande frères puis débute dans des cabarets sur Montmartre avant d'intégrer l'école du Studio des Variétés. C'est Jean Louis Foulquier, animateur sur France Inter et fondateur des Francolfolies de La Rochelle, qui la découvre et lui permet de sortir un premier 45 tours en 1988, c'est "Mercedes rouge", une adaptation du "Mercedes Benz" de Janis Joplin par Vivien Savage.

Suit en 1990 un album superbe de bout en bout "J'ai l'rock t'as l'blues" (chez BMG/ RCA), un des meilleurs albums en français de l'époque, qui contient tout un lot de perles, de Pearl devrai-je même dire en référence à Janis Joplin dont elle était fan, tout comme de Patti Smith, Billie Holliday, Bjork, Tracy Chapman, Amy Winehouse, Bowie, Prince, Ferré ou Thiéphaine. Sur cet album qui tranche avec la  variété française de l'époque car nourri au rock et folk et au blues, on croise Jean Jacques Milteau à l'harmonica, des cuivres, dont le bien connu Michel Gaucher (souvent avec Eddy Mitchell), Bernard Paganotti (réalisation, basse- Magma, Higelin, Bill Deraime...), Claude Salmieri aux drums (Magma, Johnny, Lavilliers...) et Patrice Tison aux  guitares (Bashung, Capdevielle, Lavilliers, Souchon). Les textes et musiques signés de Cyril Assous et Brice Homs. Et surtout on remarque cette belle voix puissante et suave à la fois qui colle parfaitement avec la couleur musicale.

"La vie Lola", "Des coups d'soleil", "les jours de pluie" (en duo avec Francis Cabrel), "Cent balles en poche", "J'ai l'rock t'as l'blues", "Longue distance", "Fort comme le rock", "C'est la vie : Tous ces titres avaient  un potentiel de "Top 50" mais peut-être étaient ils trop bons pour notre pays qui est vraiment inculte musicalement, hélas.

Deux  ans plus tard c'est Dave Stewart qui la remarque quant elle chante "Let it be" à la télé dans une émission sur les Beatles. Stewart qui produit l'album "Faith Healing" enregistré à Londres dont Sylvie signe ou cosigne les textes notamment avec Léonard Cohen et John Turnbull. Mais sa maison de disques impose une version française et refuse de sortir la version anglaise. Des problèmes de droit d'auteur surviennent et le désaccord conduira à une rupture de contrat début 1994. La carrière de Sylvie de s'en relèvera pas, ni sa santé, entre addictions, internements et grave dépression. Elle se reconstruira loin du show-biz auprès de son mari, le bassiste  Jack Tocah rencontré quand elle fit la 1ère partie de Deep Purple en 1993 et  avec qui elle enregistre plusieurs disques (rock et blues expérimental). Parallèlement elle devient artiste-peintre et exprime ses cauchemars et ses visions dans la peinture qui lui permet une totale liberté d'expression.

Cette artiste à fleur de peau n'a pas eu le destin qu'elle méritait - la faute à la connerie et la frilosité des maisons de disques et aussi à un caractère entier et sans compromissions -  et c'est avec une profonde tristesse que je lui rends ici hommage, RIP Sylvie et merci pour les (trop rares) albums que tu nous a laissé.

Condoléances à ses proches et à son mari Jack que je remercie pour les éléments biographiques qu'il m'a fourni.
(site : smarechaljtocah.com)

Rockin-JL


4 commentaires:

  1. Son "CD" a beaucoup tourné sur ma platine et encore !!! J'étais resté longtemps sans nouvelles !!! puis un jour j'ai fait la demande sur facebook ! elle a accepté gentiment comme le font les artistes qui "ne se la joue pas".

    Sa version de "let it be", je l'ai souvent partagée sur la toile, même que je trouvais encore plus forte que les BEATLES, car elle y avait ajouté de l'énergie ...

    Sa non reconnaissance médiatique est profondément injuste et tous ceux qui ne l'ont pas respecté artistiquement devraient avoir honte !!! Elle m'avait évoqué la possibilité de travailler sur les poèmes de Victor HUGO.

    RépondreSupprimer
  2. Ouais, assez désolant quand on voit le battage fait autour de soi-disant chanteuses (Cœur de Pirate, Louane et conne sors). C'est malheureusement l'époque qui veut ça. Seuls les médiocres arrivent. Dans tous les domaines. La dernière vidéo me ferait presque aimer les Beatles.

    RépondreSupprimer
  3. je viens d'apprendre cette triste nouvelle j'avais acheté ses 2 magnifiques album vinyle je l'avais découverte grâce à mon disquaire de quartier comme on est fait plus aujourd'hui puis un jour le représentant de sa maison de disque nous a relater ce que j’appellerai une sale histoire lors d'une présentation de son dernier Album pour lui c'etait la fin je pense qu'on l'a lâchement abandonné Artiste surdouée j'ai écouté pendant des années en boucle ses titres que personnes ne connaissait repose en paix je suis triste de cette nouvelle

    RépondreSupprimer