lundi 18 janvier 2016

MEURTRE SUR ABBEY ROAD - Une enquête de Pat Slade







McCartney est Mort ? Ah bon ?




Les légendes du Rock ont toujours eu à souffrir de ragots et autres rumeurs, mais la première et la plus célèbre théorie du complot reste la mort de Paul McCartney !! Un Disc-Jockey américain de WKNR-FM à Détroit, du nom de Russ Gibb, lancera en 1969 la rumeur selon laquelle Paul serait mort dans un accident de voiture en 1966. Une déduction résultant des investigations d’un fan qui, plongé dans "l'expertise" des pochettes des albums étayera sa théorie avec des preuves glanées dans «Sergeant Pepper... » et le double album blanc «The Beatles». Russ Gibb diffusa l'information brute à ses auditeurs et la plupart des «indices» provenant de «Sgt Pepper».

Place aux "indices"...

Sur la pochette, on peut voir un cortège funèbre rassemblé devant une tombe ! Brrr ! Il y a deux couronnes mortuaires : une rouge formant le mot Beatles et l’autre jaune en forme de guitare basse. John, Ringo et Georges tiennent des instruments dorés alors que celui de Paul est une clarinette noire, couleur de la mooort. Au dessus de la tête de Paul se trouve une main, symbole de la mort dans les pays asiatiques. Derrière la main, on peut apercevoir le visage de Stephen Crane, écrivain et poète mort en 1900 à l’âge de 28 ans, celui de Paul en 1970. Au verso de la pochette, Paul est de dos et le pouce de Georges est dirigé vers une ligne de «She’s Leaving Home» ("Elle quitte la maison") : «Mercredi matin à cinq heures alors que le jour se lève..». L’intérieur de la pochette montre Paul avec un insigne noir sur le bras portant les trois lettres O.P.D. le DJ formé à l'école Hercule Poirot fit remarquer que les médecins se servent de cette abréviation pour Officialy Pronounced Dead...

(Déclaration de mort légal), en fait, O.P.D signifie Ontario Police Departement. Dans «Sgt Pepper», hormis les indices photographiques, les indices musicaux existent aussi. Dans la chanson «A Day in the Life» John chante : «He blew his mind out in a car He didn’t notice that the lights had changed» soit : «Il s’est éclaté la tête dans sa voitureIl n’avait même pas remarqué que le feu était passé au rouge». Cette phrase était en fait une référence à la mort de Tara Browne, héritier de la fortune Guiness, qui s’était tué au volant de sa Lotus Elan. En revenant à la pochette, la poupée qui porte un pull portant la metion «Welcome Rolling Stone», a une voiture modèle réduit posée sur sa cuisse droite tout contre le mot Stone, pour certain c’est la voiture de Paul qui se serait écrasée contre un mur. Ça va ? vous suivez ? Ça part loin, non ?!



Magical Mystery Tour




Russ Gibbs continua de plus belle ses investigations sur «Magical Mystery Tour» en commençant sur la pochette qui représente des animaux, trois blancs et un morse noir, dans certaine région de Scandinavie le morse noir est un symbole de mort et dans le "double blanc" album sorti le 22 novembre 1968 (Sobre comme pochette), John Lennon chantera dans la chanson «Glass Onion » «The walrus was Paul» «Le morse c’était Paul».

Si vous retournez la pochette de «Magical Mystery Tour» (En la regardant dans un miroir), les étoiles formant le mot Beatles devenaient un numéro de téléphone : 231 7438. Gibbs composa le n° et tomba sur un journaliste qui lui répondit qu’il ne savait rien sur la mort de Paul. Gibbs téléphona la semaine suivante, la ligne avait été mystérieusement coupée. Sur l’opuscule qui accompagne l’album, sur beaucoup de pages une main apparaît au dessus de la tête de Paul comme dans «Sgt Pepper», sur la page 13. Il est le seul à ne pas porter de chaussures et la paire posée à coté de lui est couverte de sang. A la page 3, on peut le voir assis en militaire derrière un bureau et devant lui trône  une petite note ou est écrit «I was» «J’étais».  

Dans le titre «Your mother should know» les quatre Beatles en costume queue de pie blanc portent tous un œillet à la boutonnière, Seul celui de Paul est noir, les autres sont roses, vers la fin de «I am the Walrus», une voix assez claire demande «Did he die ?» «Est-il mort ?» ainsi qu’à la fin de «Strawberry Fields Forever», John murmure «I buried Paul» «J’ai enterré Paul».

P McCartney - William Chears Campbell
Gibbs et la WKNR furent submergés d’appels téléphoniques. Tous les disques furent passés à l’envers, les pochettes étudiées à la loupe. Ainsi, le syndrome «Paul is dead» battait son plein. Même une société officielle, «Is-Paul-McCartney-Dead»  sera fondée dans le but de réunir des informations et des indices. Un article paraîtra dans le très select Time, ce qui placera la polémique à un niveau international. Certaines stations de radio avaient même trouvé le remplaçant de Paul au sein des Beatles, un certain William Chears Campbell qui avait gagné un concours de sosies (Rockin l'évoquait d'ailleurs dernièrement dans cette chronique) . Le plus logique et rapide aurait été de poser la question à l’intéressé. Dans une interview Paul dira : «Je suis mort ? Pourquoi ne me l’a-t-on pas dit plus tôt ?». Il fit passer un communiqué de presse en espérant mettre un terme à toute cette histoire, il fit part de certaines choses comme dans «Magical Mystery Tour», le morse noir c’était John, dans «Strawberry Fields Forever» les paroles ne sont pas «I buried Paul» mais «I’m very bored» «Je m’ennuie beaucoup». D’après John, ce serait «Cranberry sauce» «Sauce aux airelles» et il conclut : «Une vie est si courte qu’ils feraient mieux de s’occuper de la leur plutôt que de se demander si je suis mort ou pas.». Mais malgré cela, les rumeurs continueront de s’amplifier et de grandir.        

 


Abbey Road




Les journalistes attendaient avec impatience la sortie du prochain album pour chercher leurs moissons de nouvelles preuves. En septembre 1969 sort «Abbey Road» et «L’épluchage» de la pochette donna sa moisson d’indices. Les Beatles sortant des studios EMI d’Abbey Road en formant un convoi funèbre. John marche en tête et porte un costume blanc qui est la couleur du deuil en Inde suivi par Ringo complètement endeuillé. Paul suit avec un costume gris trop lâche et tout à fait convenable pour un cadavre et, fermant la marche, Georges, habillé d’un vieux jean qui irait bien à un fossoyeur. Paul marche pieds nus et pas à la même cadence que les trois autres. En arrière plan, garée sur la gauche, il y a une Wolkswagen blanche immatriculée LMW 281F. Paul aurait eu 28 ans si il avait vécu. La voiture de police garée à droite est généralement présente lors d’accidents sérieux. 

Le président de la société «Is-Paul-McCartney-Dead» prit le numéro d’immatriculation et le composa au téléphone... Une vieille femme répondit.  D’après l'auteur de l'appel, la mémère avait une voix qui ressemblait fort à celle de Ringo, mais évidemment ladite personne ne savait rien au sujet de la mort de Paul.

Mais ce fut sur cette pochette que le sosie de McCartney commit sa première erreur, tout en traversant, il tient une cigarette entre l’index et le majeur de la main droite, or le «vrai» Paul était gaucher.

Capitol Records annonça que la vente des albums et des 45 tours avait atteint son apogée depuis le début de cette histoire. Mais les nouvelles de la mort de Paul commencèrent à se tasser et la rumeur disparut. Pourtant l’histoire réapparaît de temps à autre et des groupes de fans se persuadent que Paul  est mort le 9 novembre 1966 dans un accident automobile, et que les Beatles qui se laissèrent pousser la barbes et la moustache usèrent de ce stratagème qui ne servit qu’à dissimuler le visage de ce Beatle qui aurait subit d’envisageables opérations de chirurgie esthétique.

Le 10 octobre 1989 j’étais à Bercy pour voir le «Mort» en concert, il était encore bien pimpant et heureux d’être en vie ! Le 11 juin dernier au Stade de France, son état de décomposition n’était pas tellement avancé. Paul McCartney, le mort en bonne santé. 

- Toc toc... M'sieur Pat, je ne sais pas si c'est un scoop, mais je tiens l'info de M'sieur Claude.
- Heuu oui Sonia, mon adorable petit chat, et c'est quoi ce scoop toonesque ?
- Elvis est toujours vivant !!!!
- Très drôle et il tient cela de qui ?
- C'est l'agent Mulder qui le répète dans la série X-files, et dans plusieurs épisodes...
- Bon, Sonia vous direz à mon cher Claude qu'il n'est pas sensé mater des DVD fictionnels pendant les heures de travail... Ah et aussi, que ses "classiqueux" sont bel et bien morts en enterrés pour la plupart, et si en plus des RIP, il faut faire des reverse-RIP, on va tourner dingue !!!!! Rompez mon petit, allez... 



1 commentaire:

  1. I got my first electronic cigarette kit from VaporFi, and I love it very much.

    RépondreSupprimer