jeudi 18 avril 2013

VÉRONIQUE SANSON (1ère Partie) - par Pat Slade

Des Roches Martin à Stephen Stills, Une Femme Amoureuse (1ère Partie)


Au début étaient les "Roche Martin"



Un jour d’avril 1949 à Boulogne-Billancourt, nait Véronique Sanson. Deuxième enfant de parents qui se sont connus dans la résistance pendant la seconde guerre mondiale, et pour célébrer la victoire, ils donnent à leurs filles des prénoms commençant par la lettre V (Comme victory), Violaine, l’ainée (née en 1947) et Véronique. Le père est avocat et musicien et lui donnera les premiers rudiments de la musique en général, et du piano en particulier. Les cours suivront, mais la jeune fille est allergique à la discipline et au solfège. Elle continuera à apprendre seule. Sa mère lui apprendra ses premiers accords de guitare. L’apprentissage des langues sera aussi au programme lors de nombreux séjours dans des familles anglaises et espagnoles, pendant les vacances, et plus tard lors d'un séjour en pension en Angleterre. Mais l’école n’est pas sa tasse de thé et tout est prétexte à se tourner plutôt vers la musique. En 1965, une grave méningite lui fait frôler le pire et lui laissera des problèmes de mémoires.
En 1967, avec sa sœur et leur ami François Bernheim, (qui plus tard s’occupera des Poppys et écrira les titres les plus connu de Patricia Kaas), elle enregistre deux super 45 tours sous le nom des Roche Martin, le tout sous la coupe d’un jeune directeur artistique nommé Michel Berger.
 
Le succès n’étant pas au rendez-vous, le groupe se dissout. Véronique enregistrera seule un premier 45 tours deux ans plus tard. Toujours sans succès. Elle quitte Odéon et suit Michel Berger chez WEA.

X


L’étoile de Berger



Avant de composer pour elle, elle écrira des chansons pour Isabelle de Funès (Nièce de l’acteur). Musicienne accomplie, elle ira jusqu'à écrire un concerto pour deux flûtes, deux clarinettes et orchestre qui ne sera jamais joué. Poussé par Michel Berger et soutenu par WEA  France, elle commence la préparation de son premier album. La maquette comprend une vingtaine de chansons. Celles qui n’ont pas été retenues seront publiées beaucoup plus tard. Son premier LP sort en mars 1972 sous le titre "Amoureuse". Il connait un succès immédiat avec son titre phare "Besoin de personne" que toutes les radios passent en boucles.
Réalisé par Michel Berger, son compagnon de l’époque, le son est nouveau et le phrasé avec son vibrato reconnaissable entre tous est une révolution et dépoussière les étagères de la chanson française. Les premières scènes au cabaret de la Tour Eiffel en première partie de Michel Polnareff, Julien Clerc ou Claude François (Mr 220 volt), mettent sa timidité à rude épreuve. Elle met déjà en marche son second album "De l’autre coté de mon rêve" alors que résonne encore dans les postes de radios périphériques "Comme je l’imagine", "Chanson sur ma drôle de vie" et le très beau "Amoureuse". Et puis un matin, elle dit à Michel Berger qu’elle s’absente acheter des cigarettes, elle ne reviendra jamais. Elle part rejoindre Stephen Stills de Crosby, Stills, Nash and Young qu’elle a rencontré quelques mois plus tôt. Elle vient de changer radicalement de vie en un éclair.

X


Changement de Stills


Le mariage entre Véronique Sanson et Stephen Stills sera officialisé très rapidement en Angleterre, en mars 1973, et elle s’installe avec le rocker américain dans le Colorado. Ses premiers concerts en vedette ont lieu à Québec ou elle est très attendue depuis son premier album et surtout la chanson "Amoureuse".
Malgré cette timidité qui l’habite toujours, elle révèle un incroyable tempérament de femme de scène. La version anglophone d’"Amoureuse" avec la voix de Kiki Dee (Que l’on avait entendu en duo avec Elton John dans"Don’t go breaking my heart"en 1976) fait un carton outre-manche et entame une carrière internationale. Près d’une trentaine de reprises dans au moins six langues a été répertoriée à ce jour.


Son fils Christopher vient au monde en avril 1974. Elle revient en France à l’automne avec dans ses bagages "Le Maudit" son troisième album, qu’elle a écrit, composé, arrangé et produit. Enregistré à Hollywood avec les musiciens de Stephen Stills comme Kenny Passarelli à la basse qui a surtout joué avec Elton John, ou Joe Lala batteur percussionniste des Bee Gees et de Whitney Houston. En prélude à sa première grande tournée française, elle donne deux concerts à l’Olympia en octobre 1974 et assure une semaine en février 1975. En 1976, sort "Vancouver" qui lui vaudra son premier disque d’or et l’un de ses plus gros tubes.
Mais son idylle avec Stephen Stills bat de l’aile, il l’entraine sur la pente glissante de l’alcool et de la drogue. Avec les coups et les menaces de mort, la séparation est brutale. Une expérience dont elle se remettra difficilement. Les albums s’enfilent comme des perles, dont un live enregistré à l’Olympia, suivi en 1977 de "Hollywood" au groove résolument californien qui fera d’elle la première femme à mettre le feu au Palais des Sports de Paris. Et pour finir cette décennie, sort "7éme", l’album avec le titre "Ma révérence". Elle retrouve les planches de l’Olympia accompagnée de son nouveau compagnon Bernard Swell (ex musico de Hugues Aufray) à la guitare alors que le long et douloureux divorce avec Stephen Stills est en marche. Fin des années 70, Véronique Sanson est la toute première pop star française et rassemble un public de plus en plus nombreux. 

X

Fin de la première partie de sa drôle de vie, et de cette étrange comédie. 
Seconde partie à lire  en cliquant ici

Véronique Sanson - Olympia 1976  – [1] Drôle de vie & [2] - Etrange comédie

3 commentaires:

  1. Arrffff, j'ai un gros faible pour cette dame, sa fragilité, sa blondeur, cette voix immaculée, mais en même temps une belle énergie scénique, un mélange de variété dite "française" et de musique pop anglo-saxonne. A signaler que c'est une des rares auteur compositeur interprète et instrumentiste féminine (avec Barbara ?). J'étais bien content quand le film "Tout ce qui brille" est sorti, car on y entendait le titre "Drôle de vie" ce qui a permis de re parler d'elle, à une époque où elle sortait à peine d'une très très longue période d'addiction. Je crains que la vie ne lui ait pas donné autant de joie, qu'elle en a transmis à son public...

    RépondreSupprimer
  2. Une voix incroyable et une belle musicalité ce n'est sans doute pas pour rien si elle et stills ont eu le coup de foudre en dehors d'une attirance physique je crois qu'il y avait vraiment une "soul" commune. Elle m'a toujours charmé et certains de ces concerts sont vraiment mémorables car elle met le feu comme peu de performers francais peuvent même en rêver !

    RépondreSupprimer
  3. A quand un film sur cette nana ? Comme Tina Turner... Une vie extraordinaire de bonnes et de moins bonnes rencontres.

    RépondreSupprimer