mardi 13 juillet 2010

THE DEL LORDS "Lovers Who Wanders" (1990) par Philou




Just a Rock ' N ' Roll band from N.Y.C.
 
Formé à New-York en 1984 par l'ex-guitariste des Dictators, Scott Kempner, le groupe se stabilise avec l'arrivée de Eric "Roscoe" Ambell (guitare), de Manny Caiati (basse) et de Frank Funaro (batterie).
The Dels Lords est un groupe fougueux de Rock'N'Roll urbain qui a sorti 4 albums entre 1984 et 1990, dans la lignée de groupes comme "The Brandos", "The Replacements", "The Blasters", "The Del Fuegos", "The Rainmakers" ou voire même de la bande du talentueux Dan Baird, "The Georgia Satellites".


Le gang de New York City joue avec ses tripes et n'est pas là pour parler brushing et classement dans les charts, mais juste pour nous balancer du bon vieux Rock'N'Roll !!!
Malgré 3 albums remplis de sincérité, de punch primitif et d'intensité, "Frontier Days" (1984), "Johnny Comes Marching Home" (1986), et "Based on a True Story" (1988), les ventes des albums des New-Yorkais n'ont jamais vraiment décollées et le groupe se pose des questions. Les critiques sont unanimes, comme d'hab, mais cela ne fait pas tout !
Pour leur 4 ème album et dernier album "Lovers Who Wander" qui parait en 1990 , c'est Thom Panunzio ( John Lennon, Tom Petty, Bruce Springsteen, Willy De Ville, Bob Dylan etc...) qui se charge de la production.


The Del Lords Live.

Sur ce disque, le tempo a sérieusement ralenti, et dès le premier titre "Touch", la voix chaude de Scott Kempner nous transporte vers des sommets d'émotion au milieu des reverbs de la guitare d'Eric Ambell.
La colère et la hargne des précédents albums a fait place à la résignation et à la fatigue de toutes ces années passées sur la route, le temps est à la réflexion, au bilan ("You And I"). C'est vrai que tout cela parait bien sage par rapport aux brûlots des débuts comme "I Play The Drums" ou "Get Tough", mais pourtant cet album contient son lot de sublimes chansons, "I Need Love", "Learn To Let Go" ou "Kiss Away".
Heureusement Scott Kemper, Eric Ambell & Co savent toujours faire chauffer les Gibson, les Fender Bassman, les Stratocaster et les cymbales Zildjian comme le prouve les nerveux "Stay With Me", "A Lifetime Of Trouble" et "About You".

Finalement avec cet album, Scott Kempner nous délivre les chansons les plus passionnées et les plus matures de sa carrière, sensuelles, mélancoliques, avec certainement une profondeur émotionnelle qu'il n'avait pas réussi à atteindre sur les disques précédents.





5 commentaires:

  1. Oui, effectivement, encore de bons moments, mais, cela manque de pêche. Je ne connais pas les deux 1ers, mais "Based on a True Story" m'avait vraiment bluffé.

    RépondreSupprimer
  2. Mais dites moi cher ami le Scott Kempner dont il est question plus haut doit être le même que celui qui a sévi chez The Brandos? et Eric Ambell ne joue t'il pas dans le groupe de Steve Earle? Deux bonnes raisons pour suivre tes conseils! Qui sont (sans vouloir te flatter!) plus que judicieux! Je suis en train de me faire la totale des Brandos! et suis tombé sur un live "In Exile" carrément explosif , avec Scott Kempner justement! Amicalement

    RépondreSupprimer
  3. En effet JP, Scott Kempner a souvent donné un coup de main à ses potes les Brandos notamment pour l album "Light Of Day" et a tourné avec eux et par ailleurs le batteur des Del Lords Frank Furnaro joue également sur les albums des Brandos...j'ai tous les albums de ce fabuleux groupe sauf "In Exile" justement...mais je le connais. Par contre, je voudrai bien m acheter leur "Live In Germany-Town Town to Town" qui est excellent, avec un DVD en plus, mais le prix assez élevé du bel objet me freine un peu.

    à bientôt.

    RépondreSupprimer
  4. Je viens justement de le commander aujourd'hui! d'occase 2cd +1dvd pour 17 euros, cela m'a paru correct! et puis quand on aime! Amicalement
    PS: sur Amazone of course!

    RépondreSupprimer
  5. Sur l'album live "Exile" des Brandos le titre "Get Tough" c est un morceau des Del Lords et c'est Scott Kempner qui chante.
    Par contre je connais pas la carrière de Eric Ambell après les Del Lords....

    RépondreSupprimer