dimanche 2 septembre 2012

"HEY JOE" par Rockin-Joe



Dans  la rubrique "un titre, une histoire" du Deblocnot, une chanson mythique au programme, le fameux "Hey Joe", associée pour l'éternité à Jimi Hendrix (ci dessous à Monterey).



Pourtant si le "Cherokee" l'a rendu célèbre, il n'en est qu'un des interprètes parmi des centaines d'autres, puisque plus de 800 versions ont été répertoriées!  Officiellement il serait signé Billy Roberts, un "folkeux" actif sur la scène californienne des 50's mais les choses sont plus compliquées car si c'est bien Roberts qui l'a "déposé" en 1962 , d'autres sources laissent à penser qu'il n'a fait que la reprendre.
Billy Roberts "Thoughts of California"


Quoiqu'il en soit, tous les groupes ou presque de la Cote Ouest le mette à leur set list, des Byrds aux Leaves en passant par  "Love", le groupe d'Arthur Lee, les Surfaris, les Standells, ou Tim Rose qui l'arrange différemment en 1966, la ralentissant et la faisant sonner moins "country". C'est de cet version que va s'inspirer Hendrix qui l'enregistre in London en Octobre 66 avec son "Experience" (Noel Redding bass, Mich Mitchell drums) , produit par Chass Chandler (l'ex bassiste des Animals). Le single sort en Décembre et montera jusqu’à la 4eme place des charts.
On ne va pas répertorier ici les 800 autres versions mais citons parmi ses interprètes les plus connus  Alvin Lee (Ten Years After), Frank Zappa, Nick Cave, Deep Purple, Patti Smith, Wilson Pickett, les Who, Tina Turner, Robert Plant, Roy Buchanan, Popa Chubby, Slash, John Cippolina (Quicksilver messenger servive), ZZ Top....ci dessous la superbe version "mariachi" de Mink Deville



Et au fait elle parle de quoi cette chanson ? Bonne question ! D'un gus qui est fait cocu, descend sa nana avec préméditation et sans remords et se casse vers le Mexique...un thème sulfureux renforcé par le climat lourd de la musique, ce tempo moite d'où émerge une guitare perçante, ce qui vaudra à Hendrix de se faire suspecter de misogynie en cette époque de "Women's lib" naissant! 

Hey Joe, where you goin' with that gun in your hand ?
Hey joe, ou vas-tu avec ce flingue à la main ?
Hey Joe, I said where you goin' with that gun in your hand ?
Hey joe, j'ai dit ou vas-tu avec ce flingue à la main ?
Alright. I'm goin down to shoot my old lady,
Eh bien, je vais aller buter ma nana
You know I caught her messin' 'round with another man.
Tu sais, je l'ai vue avec un autre homme
Yeah, ! I'm goin' down to shoot my old lady,
Ouais, je vais aller buter ma nana
You know I caught her messin' 'round with another man.
Tu sais, je l'ai vue avec un autre homme
Huh ! And that ain't too cool.
Huh ! Et ce n'est pas vraiment cool
Uh, hey Joe, I heard you shot your woman down,
Uh, hey Joe, j'ai entendu dire que tu avais tué ta nana
You shot her down.
Tu l'as flinguée
Uh, hey Joe, I heard you shot you old lady down,
Uh, hey Joe, j'ai entendu dire que tu avais tué ta nana
You shot her down to the ground. Yeah !
Tu l'as descendue. Ouais !
Yes, I did, I shot her,
Oui, je l'ai fait. Je l'ai flinguée
You know I caught her messin' 'round,
Tu sais je l'ai vue en train de déconner

Shoot her one more time again, baby !
Bébé, j'ai tire dessus une fois de plus
...
Joe where you gonna go ?  
Joe ou vas-tu aller ?
Uh, where you gonna run to now, where you gonna run to ?
Uh, ou vas tu t'enfuir maintenant, ou vas-tu aller ?
I'm goin' way down south, way down south,
Je vais vers le sud, vers le sud
Way down south to Mexico way ! Alright !
Dans le sud au Mexique ! D'accord !
I'm goin' way down south,
Je vais vers le sud
Way down where I can be free !
Dans le sud ou je peux être libre
Ain't no one gonna find me babe !
Personne ne va me trouver bébé
Ain't no hangman gonna,
Il n'y aura pas de potence
He ain't gonna put a rope around me !
Il ne me passera pas la corde autour du coul 
 ...





En France c'est l'inévitable Johnny qui s'y colle, dans une adaptation signée  Gilles Thibaut , enregistrée début 67, avec à la gratte, dans un pur style Hendrixien, Mick Jones ; sur une version alternative on peut entendre Hendrix lui même à la guitare acoustique, même si le fait n'est pas établi, les plus purs fans "Bac + 6 en Johnny" sont eux même divisés. Mais il n'y aurait rien d'étonnant à cela, on sait que les 2 hommes se fréquentaient à Londres à cette époque. Alain Bashung reprendra la version de Johnny en 1984.


On se regarde Johnny en 1967 , et je ne résiste pas à vous faire écouter ensuite une version parodique des Charlots avant de nous quitter (âmes sensibles abstenez vous quand même..)






4 commentaires:

  1. J'adore la version des Charlots !

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. D'accord avec Haroun Tazieff, surtout après avoir entendu la version de Johnny...

    RépondreSupprimer